L'histoire du BLUESTAR®

Du luminol au BLUESTAR® : un bref historique

Les premières expériences menées en vue d’application en sciences judiciaires furent effectuées en 1937 par Specht qui testa différents supports comme de la pelouse, des briques ou des dalles de pierre souillées de sang.

En 1939, Proesher & Moody ont testé la composition de Specht sur du sang animal et humain.

En 1951, Grodsky proposa un nécessaire de terrain constitué de poudres composées de luminol, de carbonate de sodium et de perborate de sodium à mélanger à de l’eau distillée. C’est une formule qui est encore commercialisée et utilisée par les enquêteurs pour détecter des traces de sang sur les scènes de crime.

Cependant, l’utilisation du carbonate de sodium ne provoque qu’une réaction lente d’oxydation de l’hémoglobine, elle est donc peu lumineuse et de courte durée. De plus, la durée de vie de la solution obtenue une fois les réactifs dissous dans l’eau est très courte. Cette formulation est instable et la présence de perborate de sodium la rend toxique.

En 1966, Weber a proposé une composition contenant du luminol, de l’hydroxyde de sodium ou de l’hydroxyde de potassium du peroxyde d’hydrogène dilués dans de l’eau distillée. La solution obtenue doit être conservée au frais et à l’abri de la lumière, sa durée de vie est courte. La réaction lumineuse obtenue avec cette composition peut-être photographiée dans le noir complet, ou filmée à l’aide d’une caméra de vision nocturne.

BLUESTAR® FORENSIC : Une nouvelle formule à base de luminol

En 2000, Jean-Marc Lefebvre-Despeaux, président de BLUESTAR, charge Loïc Blum, professeur de biochimie à l’Université Claude Bernard-Lyon et directeur du Laboratoire de Génie Enzymatique et Biomoléculaire (EMB2-UMR 5013 CNRS-UCBL) de chercher une nouvelle formule à base de luminol permettant de pallier les nombreux inconvénients des anciennes formules. Blum découvrit cette nouvelle formule qui fut nommée BLUESTAR® FORENSIC.

BLUESTAR® FORENSIC a permis d’éliminer les inconvénients associés aux autres réactifs à base de luminol.

Il est aujourd’hui utilisé par les enquêteurs de la police scientifique dans plus de 95 pays, et reconnu comme le révélateur de sang le plus efficace sur le marché mondial. De nombreuses études et publications scientifiques ont été réalisées sur le BLUESTAR® FORENSIC. Il est également cité dans de nombreux articles de journaux dans la résolution d’enquêtes criminelles. Vous retrouverez toutes ces informations sur notre site internet.

Le BLUESTAR® FORENSIC peut être utilisé pour détecter des traces infimes, mais aussi très anciennes. Il est utilisé dans l’archéologie pour détecter des traces de sang datant des plusieurs centaines d’années.