En Afrique du Sud, un mari jaloux tue l’amant de sa femme.

Cette histoire a été envoyée par le sergent Tessa Botha, enquêteur sur les lieux du crime, Forensic Science Laboratory (Biology unit), Afrique du Sud.

Afrique du Sud, South Africa, Sudáfrica

Le corps d’un homme adulte a été retrouvé mort près d’un barrage en Afrique du Sud. L’homme présentait de multiples blessures à l’arme blanche.

Une fois l’homme identifié, on a découvert qu’il partageait un appartement avec un couple et leur bébé. Lors de l’enquête, l’employée de maison a été interrogée et a déclaré qu’elle avait senti une odeur de sang dans l’appartement et qu’on l’avait obligée à nettoyer le vomi sur le tapis. Lorsque la police est arrivée à l’appartement, la femme qui y résidait était en train de faire le ménage et a rapidement jeté un seau d’eau sale dans la baignoire.

L’enquêteur a ensuite fait appel à la section des scènes de crime des unités de biologie. De petites gouttelettes de sang ont été trouvées autour de la bonde de la baignoire, dans la vasque, sur le canapé du salon et sur le cadre de la porte menant à la deuxième chambre. Certaines zones de la moquette semblaient beaucoup plus propres que le reste de la moquette de l’appartement.

Cette nuit-là, le « Bluestar Forensic » a été utilisé pour examiner la résidence. Les zones de la moquette du salon qui semblaient plus propres que le reste de la moquette ont réagi positivement au « Bluestar Forensic« , indiquant la présence possible de sang. La moquette de la deuxième chambre a également été testée, la zone située à côté du lit a réagi positivement au test « Bluestar Forensic« . Les zones qui ont réagi positivement mènent de la deuxième chambre à coucher que le défunt avait occupée, vers la porte d’entrée. Un seau et une serpillière qui se trouvaient dans la salle de bain ont également été testés avec « Bluestar Forensic » et ont réagi positivement.

Plus tard dans la même soirée, le véhicule appartenant au couple qui résidait dans l’appartement avec le défunt a été examiné avec « Bluestar Forensic » et les zones du siège arrière ont réagi positivement. L’enquêteur a confronté les autres occupants de l’appartement avec les preuves plus tard dans la nuit. La femme a alors avoué les faits. La femme avait une liaison avec le défunt. Son mari a découvert la liaison et a ensuite tué le défunt avec l’aide d’un ami. La femme avait été chargée de nettoyer l’appartement après les événements.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on vk
VK
Share on telegram
Telegram
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on email
Email
Share on print
Print